+32 (0)2 352 07 80
info@medisquare.be
35 ans d’expertise dans le secteur médical et pharmaceutique

J’ai besoin d’immortaliser ce que je ressens à travers mon être by Cédric Brion

J’ai besoin d’immortaliser ce que je ressens à travers mon être

Reconnu pour son travail et ses nombreuses collaborations, l’artiste photographe montois Cédric Brion nous dévoile quelques mots sur son histoire et son lien à l’image.

Texte: Lauranne Gonzalez Garcia

 

Les arts plastiques ont toujours été une fascination pour Cédric Brion. D’abord à l’âge 18 ans, dans l’obscurité de sa chambre avec comme premier outil un appareil argentique, jusqu’à aujourd’hui, où le monde de la photographie professionnelle n’a presque plus de secret pour lui. 

Il arbore plusieurs techniques. Des paysages en passant par les portraits et mises en scène, son style et son talent font de lui un photographe qui dénote et sa pratique reflète une personnalité créative et discrète. Il jongle avec les lumières et les ombres afin de rendre à ses clichés toute leur intensité.

C’est en voyageant dans certains pays comme les Etats-Unis, la Norvège ou encore l’Islande qu’il a compris son goût profond pour une nature forte, parfois même hostile. 

Il a vu naître en lui l’attirance à leurs histoires et leurs légendes. A travers ses photos, il tente de traduire cette source d’inspiration afin que chacun puisse s’y projeter
et s’y évader. 

On retrouvera dans son œuvre des clins d’œil aux photographes qu’il admire : David Lachapelle, H.R Giger, Max Rive et bien d’autres. 

Cédric a également été récompensé par ses pairs au travers de plusieurs prix ; il a, entre autres, été finaliste du plus grand concours photo du Magazine Photo 2019, obtenu le coup de cœur du jury Human Planet de Wipplay (« Concours Orange 2019 ») et tout récemment, été médaillé de bronze au Pano Awards 2021 pour sa photographie « The Metro ». 

Que l’on soit préparé ou non par ses incroyables instantanés, on se laissera facilement emporter dans les univers que Cédric nous offre, tous teintés par son imagination passionnée. 


« De l’obscurité de l’âme peut se dégager une clarté qui me bouleverse. »